Un petit peu d'étymologie:
En grec kinesis veut dire mouvement et pathos souffrance.
Le kinésiopathe s'occupe donc de ce qui empêche le mouvement chez un individu, de ce qui le bloque.
La vie est le mouvement et toute perturbation du mouvement entraine des déséquilibres de notre potentiel vital. Les blocages peuvent être physiques, mais aussi mentaux ou émotionnels.
Il s'agit donc de remettre en mouvement ce qui est bloqué.
La kinésiopathie est une approche globale qui prend en charge la personne dans son ensemble et non une pathologie quelconque.
Elle ne se limite pas à un symptôme mais prend en compte toutes les facettes de la vie de cette personne.
Pour celà le kinésiopathe utilise de nombreux outils afin de pouvoir intervenir sur les trois plans qui constituent un individu, à savoir:
Le plan mental, le plan émotionnel et le plan physique.
Parmi ces outils on trouve PNL, homéopathie, technique physiques douces,kinésiologie, psychologie, travail énergétique, techniques émotionnelles en état modifié de conscience, fleurs de bach etc...
La liste n'est pas exhaustive et c'est ce qui fait la richesse de cette méthode. Notre formateur nous invite à enrichir notre savoir et notre pratique en utilisant tout ce qui peut être efficace.
Pourquoi tous ces outils? Tout simplement parce que chacun est unique et trouvera ses ressources par l'une ou l'autre de ces techniques (parfois plusieurs d'entre elles).
Le plus gros travail du kinésiopathe est l'écoute. Entendre ce qui est dit mais surtout ce qui n'est pas dit.
Celui qui parle ne dit que ce qu'il pense mais il faut savoir entendre ce que ressentent son corps et son coeur et dont il n'a pas forcément conscience.
Tout le monde s'est retrouvé un jour à vivre des "séquences" de vie qui se ressemblaient chaque fois et même si la situation était différente au début, elle tourne toujours de façon à ce qu'un certain schéma se reproduise inéxorablement. Comme si par une erreur d'aiguillage, un train se retrouvait toujours à sa gare de départ, une sorte de cercle vicieux. Le kinésiopathe doit donc aider le conducteur du train à trouver l'aiguillage défaillant et à le renforcer afin que le train puisse enfin trouver une autre voie pour arriver dans une autre gare. Voilà le but de la kinésiopathie: trouver de nouvelles solutions afin de ne pas reproduire nos vieux schémas. A suivre... Le déroulement d'une séance.